Gérer l’infidélité: sentiment de trahison


L’espérance de vie ayant augmenté ces dernières décennies, on est séduisant plus longtemps, et les opportunités de rencontres sont plus nombreuses. Mais l’infidélité reste toujours aussi difficile à gérer pour le trompeur comme pour le trompé.

Certains contextes peuvent favoriser le passage à l’acte, mais celui-çi est toujours motivé par une raison sous-jaçente. Il peut-être l’expression d’un manque dans le couple notamment quand le partenaire rend la vie impossible(41%); quand on a besoin d’affection (30%); quand on éprouve moins de désir pour l’autre ( 25%)

Etre entre fantasme et séduction, c’est une explication pas toujours satisfaisante quand on sait que des personnes épanouies s’autorisent de temps à autre une incartade sans que cela ne porte préjudice à leur couple.

L’infidélité peut simplement exprimer le besoin d’avoir des relations variées, d’éprouver son pouvoir de séduction, de vivre de fantasmes que l’on oserait pas réaliser avec sa partenaire habituelle.

Pour ces motifs, l’infidélité n’est pas synonyme de désamour ou de crise au sein du couple.

Mais est-ce grave? Cela dépend du contrat moral que vous avez établi avec vous même et avec votre partenaire. Tout dépend aussi de la confiance qui règne dans votre couple et du degré de tolérance de votre partenaire. Une simple passade sans conséquence ne mérite pas forcément d’être dévoilée.

Une relation suivie est en revanche plus complexe à gérer dans le cadre d’un mariage si le devoir de fidélité n’est pas respecté, il peut même être sanctionné pénalement.

Finalement le plus insupportable dans l’infidélité c’est le sentiment de trahison que ressent la personne trompée.

Certains couples ont trouvé un palliatif en pratiquant l’union libre, encore faut-il être capable de l’assumer!

« Je n’ai jamais eu à connaître une infidélité ou une rupture qui n’ait produit d’intolérables douleurs quand ce  n’étaient pas de profonds , voire de très profonds dégâts. L’adultère n’est jamais une expérience facile à intégrer ou à dépasser. » (NAOURI A. 2006)

« Tromper l’autre ou s’en séparer résulte dans l’un ou l’autre cas, de faire échouer « le deux », et de partager la douleur. Il n’y a pas dans l’adultère un agent actif coupable et une victime trahie, il n’y a de part et d’autre que des victimes, innocentes, de leurs histoires. »Car A NAOURI nous ramène par ces mots, à notre enfance, dans nos rapports identificatoires à la mère, premier objet d’amour, sur lequel se forgera plus tard toute la vie amoureuse.

Pour illustrer ce propos, prenons l’exemple de ces couples stables et épanouis au sein desquels, un jour, survient une liaison dévastatrice, mettant à mal, au passage, l’idée selon laquelle la mésentente sexuelle serait à l’origine de l’adultère. Croire que le sexe est ici seul à l’oeuvre c’est commettre une erreur d’appréciation grave et ne rien voir de cet essentiel même que le sexe qui masque.

Mais l’essentiel, c’est la mère, qui en surinvestissant ses enfants avec l’accord tacite du père, les livre à la dérive incestueuse et les  empêche  d’accéder pleinement à la dimension adulte de l’existence, faisant ainsi le lit de leur futur adultère. Il se peut que l’infidélité relève d’une structure fondamentale et que certains êtres éprouvent des désirs tous azimut, mais cela révèle souvent un état de manque profond, qu’il faut analyser par un travail personnel.Cette quête permanente traduit un manque d’amour de soi et d’affirmation, qui conduit à cette position de mendiant. Alors que l’Amour, nous l’avons en nous, dans notre noyau.

La fidélité est une manière de prouver à l’autre qu’on l’aime. Bien qu’en réalité, dans l’amour, il n’y a pas de telles preuves à donner: on est fidèle parce qu’on aime! Je considère également que la fidélité n’est pas une question de moralité mais de respect de soi et de l’autre.

Simplement, je souhaite à chacun(e) de tomber profondément amoureux(e) et d’avoir dans la tête, dans le coeur, et dans le sexe, la même personne…

Catégories : Non classé

Share your thoughts

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.*