Le passif-agressif (PA)


Peur de la confrontation, enfermé dans un mutisme, une indifférence, il communique peu ou avec un  masque, avec des mimiques,et des sourires narquois.

Est(ce une pathologie? Un trouble de la personnalité?

Non, c’est plutôt un trait de caractère présent en chacun de nous, qui se traduit par une communication indirecte, une méfiance exagérée à l’égard de l’entourage qui s’épuise de ses rancoeurs, de ses phrases cryptées, de ses sourires en coin,… Les messages sont codés, en filigrane des demandes indirectes, car il ne connaît pas le franc-parler.

Cette passivité-agressive vient d’un sentiment de persécution latent, d’une susceptibilité cachée, d’un self-contrôl ou d’une tendance paranoide.Replié sur soi, il nie l’importance de l’entourage, ou provoque par sa froideur et son mutisme. Ce qui pousse très rapidement l’interlocuteur à monter le ton face à un silence horripilant! Ce qui débouche sur une culpabilité et un désarroi de l’Autre qui s’énerve et montre une défaillance à gérer ses émotions.

Ce syndrôme a des conséquences désastreuses sur le rapport à l’autre et à soi. Blessures de l’enfance, deuils non faits, environnement familial tyrannique, responsabilités exagérées sur le dos de l’enfant, les mécanismes de défense se mettent en place contre tous ceux consédérés à tort comme agressifs ou figure d’autorité. Au lieu de subir, à l’âge adulte, il fait subir.

nous avons tous plus ou moins le souhait d’éviter les conflits, mais le comportement PA est un comportement récurrent. C’est un handicap psychosocial qui n’est pas conscient. Il fuit les confrontations, il évite, il est plus immature que lâche. il est surtout incapable de mesurer l’impact de ses actes sur son entourage. il agit ainsi parce qu’il a peur de souffrir, d’être utilisé, déstabilisé, …..parce qu’il ne connaît pas d’autres façons d’agir.

Cette attitude s’enracine dans un manque de confiance en soi, le narcissisme est meurtri, les assises de la personnalité pas assez rassurantes, d’où le refus de divergence d’opinion, l’hermétisme à l’Autre, la propension à la culpabilité.

Pour l’Autre, le silence, les non-dits irritent car les essais répétés pour créer du lien relationnel, pour chercher une solution à un problème, pour vouloir avancer sur un projet, …;épuisent. Car le PA freine des 4 fers, et l’Autre se trouve mis en difficulté, en incapacité, enfermé dans le dédain ou mis en échec. Les relations avec  le PA , notamment dans un couple sont compliquées, et la libido est souvent impactée par les déceptions, la froideur, le manque d’empathie, de démonstration d’amour et de sentiments, et, dans l’attente d’uné amélioration disparaît, usant la relation jusqu’à la séparation. Attention toutefois à ne pas confondre absence de conflits avec bon équilibre relationnel, car des reproches non exprimés soumettent au diktat, la violence sournoise sans coups ni insultes, la destructivité sans injures,…n’est autre que de l’indifférence et de l’ignorance de l’Autre.

Pour lutter contre le PA, la stratégie de faux naîf, qui démonte ses arguments pour idéntifier son incohérence, ou la CNV (communication non violente) permettent d’obtenir une connexion bienveillante.

Catégories : trouble du comportement

Share your thoughts

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.*