Oser la thérapie de couple?


Les couples en crise viennent de plus en plus fréquemment « vider leur sac’ en consultation, sans tabou, et cela les aide à se redécouvrir.

Quand le couple va mal, chacun s’effondre dans des comportements négatifs, et devient aveugle à ce qui reste encore positif dans cette union.

Introduire un tiers au système permet de déstabiliser les forces conscientes en jeu, et installe un nouvel équilibre fondé sur de nouvelles règles. Chaque conjoint a devant lui un interlocuteur imperméable à ses manoeuvres; celui qui s’enferme dans le silence devra alors s’exprimer, celui qui est enfermé dans son agressivité devra raviser sa colére. Et la thérapie de couple permet alors un face-à-face, une confrontation des jeux de rôles de chacun, et aide les partenaires à prendre conscience du sens de cette crise qu’ils traversent.

Quel que soit le nombre d’années de vie commune, chacun est invité à regarder différemment son partenaire, à s’entendre dire les mots que l’on a du mal à formuler, à comprendre les attentes intimes, à exprimer les désirs enfouis.

on y réapprend à se parler, à exprimer ses désirs, à s’écouter…..Il devient possible d’aller au-delà des apparences.

Peur d’être rejeté, peur d’être aimé, inquiétude et interprétation sur le mépris, la distance, les changements de comportements de l’autre,….à chacun de corriger ses habitudes de vie.Si la thérapie permet au couple de remettre à jour le contrat de vie à deux, il arrive qu’elle en scelle la fin, de s’apercevoir que l’histoire est terminée, que le deuil doit se faire. Le paradoxe de la thérapie de couple réside en cela: elle peut être réussie et se conclure par une séparation. En revanche elle échoue à coup sûr si l’un des deux partenaires refuse de jouer le jeu de l’Ecoute malgré lui lorsque ses blessures personnelles sont trop douloureuses. Là réside les limites de l’exercice quand l’un des deux souhaite réinventer une nouvelle façon de vivre, l’histoire perd alors son souffle, car pour être en couple il faut être deux.

Lorsque le couple est en déséquilibre, la thérapie individuelle peut être une solution car on consulte à deux dans un premier temps, mais il peut sembler utile parfois d’avoir un temps pour soi, un espace de parole pris séparément. C’est la thérapie analytique, qui se base sur les souffrances du passé.

Venir ensemble en thérapie est une démarche systémique, la référence est le milieu familial dans lequel le couple émerge.

Le troisième éclairage est comportementaliste car on prend en compte les réactions des partenaires face aux événement de vie qu’ils ont traversé et qui ont impacté le couple

Catégories : conjugalité, Non classé

Share your thoughts

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.*