Cerveau droit, cerveau gauche, place aux personnalités innovantes


Dans un monde en profonde évolution et émergence de l intelligence artificielle, les profils atypiques, intuitifs,et innovants devraient être recherchés et courtisés. Dans le milieu professionnel , les détecter et les attirer devient un enjeu stratégique. Ne rentrant dans aucune case, ils ne facilitent pas la tâche des entreprises , d’autant qu’ils se sentent à l’aise, notamment dans les petites structures, car ls ont besoin d’être indépendants pour être agiles.

Les nommer est déjà en soi un casse-tête du fait de la multiplicité de leurs talents:

multipotentiels, hauts potentiels, doués, atypiques, sur efficients mentaux, cerveau droit/neurodroitiers,zébres, guépards,….Pour comprendre cette complexité, il faut avoir en tête les 9 types d’intelligence et posséder les moyens de les évaluer. La WAIS IV dont je me sers permet de décrire le fonctionnement intellectuel global  des adolescents et adultes en s’appuyant sur des mesures cognitives précises.(compréhension verbale, raisonnement déductif, mémoire de travail, et vitesse de traitement)

Les signes qui peuvent suspecter un Haut Potentiel à l’âge adulte sont les suivants;

fonctionnement dans les extrêmes, hyperémotivité, hypersensibilité, hypersusceptibilité,….Leur raisonnement est très rapide et ils ont une intelligence en arborescence, rendant complexe le contrôle de la pensée et l’explication de leur cheminement. Ils sont qualifiés d’intuitifs. Des troubles du sommeil sont souvent associés avec notamment une difficulté d’endormissement, dûe à l’hyperinvestissement de la sphère cognitive, qui aussi,  entache leurs relations sociales . Ils se sentent souvent en décalage par rapport aux autres….

Les 9 types d’intelligence sont les suivants:

intelligence logico-mathématique et verbale, spatiale, intra-personnelle,corporelle-kinesthésique, musicale, rythmique, naturaliste et sprituelle. Le système scolaire privilégie les deux premières que mesurent les tests de QI. Elles sont le propre de ceux qu’ont baptise les « cerveaux gauches », pour simplifier. Ces personnes décomposent et analysent les problèmes pour les résoudre, ont un raisonnement séquentiel, suivent un plan précis, s’attachent aux détails, avec le risque de perdre de la hauteur de vue. Ils apprécient les environnements structurés, connus et non évolutifs, aiment les catégories, le rationnel, l’explicite; veulent une réponse directe, concise, structurée et détachée, passent du concret à l’abstrait. Ils sont nombreux aux postes de direction car leur esprit analytique et logique leut donne une grande capacité d’appréhension des problèmes tout en sachant garder la tête froide.

A l’opposé, les » cerveaux droits » se caractérisent par une vision globale et intuitive, fruit d’une multiplicité d’associations simultanées et une capacité à penser différemment, avec une grande rapidité de compréhension et d’interprétation. ILs proposent des solutions innovantes, leur permettant d’établir des liens inédits. Leur pensée en arborescence provoque un foisonnement d’idées donnant parfois une impression de confusion.Ils peuvent appréhender les situations et problématiques sous plusieurs angles et dans leur complexité. Curieux de tout, ils adorent découvrir, apprendre, à condition que cela fasse sens pour eux. Ils jubilent de mener plusieurs projets de front. Intéressés par la nouveauté,détestant la routine, ils « savent », « sentent », « voient » ce qui est et ce qu’il faut faire avec une rapidité et clairvoyance, engendrant parfois de l’impulsivité. Ils passent de l’abstrait au concret, recourent à des exemples, des métaphores, des symboles ou des images pour illustrer leur propos. Leur mémoire peut être prodigieuse si le sujet les intéresse et très médiocre, sinon. Dans ce cas, il leur est difficile , voir impossible de se concentrer. Ils ont besoin d’autonomie, et d’indépendance pour avancer à leur rythme rapide. Ce foisonnement de projets stimule leur énergie, qui sinon, tournerait à vide, d’autant qu’ils s’ennuient vite, avec le risque de dispersion. Fuyant la routine et les entiers battus, ils ne craignent pas de prendre des risques. Ils ont une éthique et des valeurs fortes. En position de management, ils se préoccuperont du bien-être de leurs équipes, de par leur hypersensibilité et leur capacité d’empathie. Si les cerveaux gauches sont attachés au fonctionnement hiérarchique, eux ne respectent que l’autorité de leur compétence.

Catégories : LE MONDE DU TRAVAIL, Non classé

Share your thoughts

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.*