Signes avant-coureurs d’alarme des Risques Psychosociaux


Le manager est en première ligne pour agir au quotidien sur les RPS. Pour ce faire, il doit repérer toutes les formes de stress engendrées par les conditions de travail ou les relations professionnelles qui mettent en jeu l’intégrité physique et la santé mentale des salariés. Le champ psychosocial renvoie à des aspects psychologique de la vie sociale au travail. quand il y a déséquilibre entre l individu et son environnement professionnel, conditions multiples sur la santé physique et psychique, 7 points de vigilance doivent être connues par le manager.

1- REPERER LES SIGNAUX DITS FAIBLES

-départs, démissions, turn-over, plaintes, mécontentements

-faible participation aux projets et temps collectifs de l’Entreprise

-fatigue, nervosité visible, conflits fréquents, changements d’humeur, d’ambiance dans les équipes

-augmentation de l’absentéisme

-salariés qui ne prennent pas leurs congés ou RTT

2- AVOIR UNE GRILLE DE LECTURE « DISTINGUER »

Irritantes petites actions répétées, perçues comme des injustices, surcharge mentale, burn-out, stress, sommeil perturbé, instabilité , dépression ou déprime,…Les RPS sont une combinaison de facteurs , d’indicateurs pas toujours simples à cerner. Abus, menaces, humiliations répétées, délibérées, violence au travail. Il est nécessaire que le manager prenne en compte les différentes formes d’organisation;

-Y-a-t’il un contexte de changement organisationnel qui génère de l’insécurité pour les salariés?

-L’organisation permet-elle de faciliter la conciliation vie privée/vie professionnel au-delà de ce qui est prévue?

-le stress? C’est la perception des contraintes subies et des ressources dont on dispose pour y faire face. Ce que génère un stress auquel il n’est plus possible de faire face génère un sentiment de mal-être et de souffrance au travail. le stress se manifeste par des troubles du sommeil, des troubles émotionnels, digestifs, métaboliques, cardiovasculaires, anxio-dépressifs, de l’hypertension, des symptômes psychologiques et comportementaux.

Le stress mène à l’épuisement, au mal-être personnel qui conduit à une gamme de réactions personnelles face aux contraintes liées au travail. Il est indispensable pour nous, professionnels de la santé au travail, d’examiner avec précaution la spécificité de chaque salarié. ainsi, pour agir , le manager doit analyser le climat de son entreprise selon 4 axes:

-les tensions liées au changement de travail

-les tensions liées aux valeurs et exigences du salarié

-les tensions liées au relation , comportement, climat relationnel

-les tensions liées aux contraintes de travail

Le management peut-être dans certaines entreprises source de tension dans le travail, surtout si les salariés ne peuvent plus gérer les aléas, car la pression est trop forte et crée trop de rigidité.

3-Que peut faire le manager directement dans son champ d’action?

-Rencontrer et écouter avec sincérité et authenticité

-Eviter les injonctions paradoxales

-Etre vigilant concernant les exigences en termes de qualité et de quantité de travail

-Fixer des objectifs réalistes

-Revoir les répartitions de tâches et charges de travail

-Mieux plannifier

-Développer l’autonomie

-Clarifier un cadre et des régles de fonctionnement

-Repréciser qui fait quoi

-Ne pas négliger le rôle des managers de proximité

-Favoriser le travail d’équipe et l’entr’aide

-Veiller à la reconnaissance des équipes et des salariés

-Clarifier les systèmes de rémunération

-Eviter l’ennui et la mise au placard

4-IDENTIFIER LES ACTEURS

Le manager seul ne peut agir sur l’ensemble de la sphère des RPS, il doit s’entourer de la DRH, des IRP, du CHSCT, de la Médecine du travail, d’un Psychologue du travail

5-ENCOURAGER LE COLLECTIF

La santé au travail et l’amélioration des conditions de travail sont des clefs de la performance économique et sociale, des clefs pour une meilleure compétitivité . Il est donc essentiel de développer la cohésion d’équipe, l’assistance, la collaboration de l’ensemble des collègues pour accomplir les tâches quotidiennes liées à leur emploi.

L’individualisation des tâches et des objectifs, l’éloignement physique des collaborateurs déshumanisent et peut donner un sentiment de perte de sens et d’isolement. Monotonie des tâches, perte de reconnaissance, et de ses compétences.

6- PREVENIR

Le stress découle de facteurs tenant à l’organisation du travail, à l’environnement du travail, et à la communication. Sensibiliser et former les managers, améliorer l’organisation, les processus, l’environnement professionnel, facilitent les échanges et le dialogue social. Le plan Santé au Travail assure à chaque salarié la préservation de son intégrité physique et psychique, de son bien-être au travail et est  le bénéfice des conditions de travail de qualité.

7-SE PROTEGER

Comment manager ses équipes avec efficacité en se libérant des préjugés, des croyances et de ses propres filtres (âge, genre, origine, santé, handicap,…)

« Vous mêmes managers, vous arrive-t’il de ressentir régulièrement de la peur en venat travailler? »

« avez-vous constaté des troubles physiques? »

« Vous sentez-vous facilement irrité, pas assez reconnu par votre hiérarchie, ne faisant pas partie d’un ensemble cohérent, soumis à des injoctions paradoxales? Votre sommeil , votre estime de vous sont-ils défaillants? »

« Arrivez-vous à prendre du temps pour oxygéner vos modes de pensées, les remettre en question, et bouger pour libérer l’énergie mentale qui est en vous? »

Face à une pression forte en contexte de crise ou pas, en difficulté pour équilibrer vos deux vies personnelle et professionnelle, attention à ne pas verser dans le « trop », qui fragilise; trop impliqué, trop engagé, trop à l’écoute, trop au service de,….qui peut un jour revenir comme un boomerang si vous devenez à votre tour bouc émissaire suite à un refus ou à trop de soumission!

Nous sommes des êtres humains avant d’exister comme des êtres de travail…..

 

Catégories : Non classé, Souffrance au travail

Share your thoughts

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.*