questions sur la thérapie de couple


Il faut consulter quand le couple est en crise, quand chacun reproche à l’Autre d’être la cause de sa souffrance, et se ressent comme une victime. Quand il n’y a plus de dialogue, mais seulement des hauts et des bas, et des reproches. Quand chacun sent un problème de fond et ne croit plus en ses capacités de changer et faire évoluer la situation. Quand il y a infidélités, abandon, incompréhension,…Quand l’Autre se tourne vers un tiers plus attentionné,…

La thérapie de couple c’est introduire un tiers dans la relation, car le but n’est pas de déterminer qui a tort , qui a raison, car forcément les torts sont partagés mais de permettre à la communication de reprendre.

Le couple est une entité qui a ses règles, codes, habitudes, et parfois les partenaires ne se reconnaissent plus. Dire ses insatisfactions par rapport à la relation, et non par rapport à l’Autre change tout. Revoir « le contrat », mettre en place une collaboration conjointe, sans vouloir changer l’Autre, et sortir du règlement destructeur pour entrer dans un processus constructif.

Il arrive que les couples viennent avec l’intention de se séparer sans agressivité, afin de préserver la famille et les enfants.

Lors de la première consultation, chacun exprime ce qui l’amène et de formuler ce qu’on veut changer sans se plaindre sur l’Autre. L’important c’est de trouver un objectif commun, une véritable collaboration, transformer les reproches en demande, renouer le dialogue, retrouver une sexualité;…

Créer une relation d’intimité avec chaque partenaire, aider un conjoint à parler de ses sentiments, intimité, émotions, car chez un homme c’est plus difficile. Les hommes n’ont pas besoin d’échanger et de parler comme les femmes. ainsi une relation de confiance s’installe à trois, le thérapeute n’étant ni dans le jugement ni dans l’intrusion, mais dans le soutien inconditionnel.

Quand un couple vient en thérapie c’est qu’il est motivé pour améliorer la situation, et c’est la moitié du travail, le consensus est alors trouvé. Puis au fil des séances chacun découvre chez l’Autre ce qu’il pense, imagine, et ressent. Souvent les femmes sont surprises de ce que leur conjoint verbalise. les hommes entendent la souffrance authentique de leur conjointe et l’écoute et le regard  de chacun évolue.

Entre les séances des efforts peuvent être faits pour recréer de la communication et des liens d’intimité.

parfois en 2 ou 3 séances c’est reparti, le problème est règlé. Cela peut durer plus longtemps si on pratique une thérapie individuelle conjointe. C’est important car les problèmes de couple remettent en scène des problèmes passés en particulier des relations difficiles avec les parents.

La preuve que la thérapie fonctionne c’est lors d’un changement immédiat dans les relations On retrouve une collaboration

Mais quand on est allé trop loin dans la blessure réciproque, la cicatrisation est difficile, ou bien on est trop différent et on désire quelque chose que l’Autre ne peut donner. Le contrat est clair, ce n’est plus de cette relation dont on a besoin; Il se crée alors un décalage et le couple peut être brisé.

S’il y a refus systématique d’aller en thérapie , inutile d’insister. On ne peut « traîner » son partenaire qui viendra pour faire plaisir! C’est la dernière chance, et « ça passe ou ça casse: »

Je constate que depuis quelques années, les hommes sont plus demandeurs….

Les jeunes couples hétérosexuels ou homosexuels viennent dans un but préventif, car cette démarche leur permet de mettre toutes les chances de leur côtés et d’être rassurés de ne pas s’être trompé de partenaire.

 

Catégories : conjugalité, Non classé

Share your thoughts

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.*