comprendre et déjouer une manipulation


Qui n’a pas rêvé un jour cesser de dépendre d’un collègue lunatique, d’un patron radin, d’un ami hésitant, d’un amour capricieux,….et d’enfin reprendre la main et optimiser votre influence sur les a

Apprendre à comprendre les techniques et outils préférés des manipulateurs peut aider dans différentes situations de la vie souvent faites de jeux psychologiques, relation répétitive et involontaire qui engendre des tensions et émotions négatives.

Le Triangle de Karpman, qui inclut trois joueurs et donc trois rôles est construit selon: un sauveur, un bourreau, et la victime. Selon les situations,  les interlocuteurs et les personnalités, tout le monde a tendance à préférer l’une des positions. Chaque position a un certain intérêt, bénéfice secondaire, plus de pouvoir, plus d’aide, ….et chaque position, victime, bourreau, sauveur, induit une façon de manipuler l’autre pour retirer du jeu le plus de bénéfices secondaires possibles.

Il est important de notre que, malgré les affinités de chacun envers l’une des positions, nous pouvons trés bien jouer les trios rôles tour à tour de façon inconsciente.

La manipulation dans les mains du bourreau

Le bourreau est une personne qui cherche à se valoriser. Son attitude consiste souvent à s’élever, et à abaisser l’autre.Sa soif de pouvoir, de reconnaissance, de légitimation l’amène à manipuler sans vergogne, sans penser aux conséquences et dommages collatéraux occasionnés, car il ne se sent pas sûr de lui.

Le bourreau peut être méchant, et utiliser l’humiliation, la moquerie, la rumeur pour obtenir ce qu’il désire. On peut voir clair dans son jeu car c’est évident, il veut avoir le dessus sur l’autre. Sa manipulation est grossière, destructrice mais ce n’est pas dans le but de détruire l’autre mais celui de se valoriser aux yeux des autres!

La victime manipulatrice

Elle déclare souvent qu’elle « n’a pas de chance, n’en a jamais eu » que ce soit affectivement, professionnellement ou socialement.Elles en font la cause de tous leurs malheurs, sans jamais se remettre en cause, et en accusant les autres.

Jouer la victime peut se révéler très confortable, et elle possède deux techniques de manipulation: se charger de tous les maux de la terre, s’auto-culpabiliser, ou rejeter sur les autres tous ses malheurs.Elle se plaint, on la console, on la rassure, ce qui, par un effet vicieux, la conforte bien dans l’idée qu’elle est une vicitme. Cela lui permet aussi d’être aidée par des sauveurs qui la prennent en pitié, et se décharger ainsi de ses responsabilités. Mais cela amène les bourreaux potentiels à la martyriser encore plus, en la secouant ou en lui faisant la morale. Dans tous les cas, qu’on la console ou qu’on la sauve ou qu’on la persécute, la victime possède un statut de martyre et se garde bien de s’en affranchir…..

Le sauveur est-il aussi manipulateur?

Il vient aider et consoler la victime et attaquer le bourreau, et les rôle se renversent alors: le bourreau devient victime du sauveur, qui devient lui-même bourreau. La touche finale est bien sûr quand la vicitme devient sauveur de son ancien bourreau devenu victime….

Le sauveur conforte la victime dans sa victimisation mais reste un allié souvent peu solide, car s’il agit, il agit mal, et s’il conseille, il conseille mal également! Ce statut lui permet d’avoir un peu de reconnaissance de la part de la victime et de créer un lien de dépendance avec elle, en proposant son aide inutile ou refusée par la victime qui ne veut pas sortir de son rôle. Il lui confirme son empressement à l’écouter , qu’elle ne peut attendre de l’attention de personne, et il entend des plaintes, doléances, et gémissements….Ce triangle est un jeu qui a des conséquences parfois désastreuses et dont il est difficile d’en sortir….

Il y a peu de situations plus inconfortables que de se sentir redevable envers quelqu’un, car rendre ce que l’on a reçu fait partie des principes moraux universels, profondément intégrés dans nos cultures.Rien n’est plus facile que de créer des « dettes » même abusives pour rendre quelqu’un redevable. certains manipulateurs ne s’en privent pas au quotidien et culpabilisent ainsi leurs victimes. En utilisant une générosité ciblée, ils deviennent des créanciers « intouchables », le débiteur devient alors responsable du non-acquittement de sa dette.

Les personnes qui se sentent facilement coupables, sont en règle générale les plus faciles à manipuler car elles pensent souvent devoir se sacrifier pour les autres au mépris de leur propre bien-être,…..quand elles n’essaient pas directement de se punir de leurs fautes!

Le principe de réciprocité, ou le classique « donnant-donnant », est la base des rapports sociaux, apaisés et productifs. C’est une loi fondamentale, un des piliers des sociétés humaines.

Créer la dépendance amène à la culpabilité, et c’est la manipulation dans tout son sens, que ded reprocher à l’autre de ne pas donner autant que l’on donne (financièrement, moralement, affectivement,…) Faire culpabiliser par générosité,courtoisie, amabilité,….il place ses pions pour mieux asservir sa victime. Il est difficile de refuser de l’aide quand on en a besoin, mais il est difficile de refuser la sienne de peur de s’entendre dire » avec tout ce que j’ai fait pour toi! » Et c’est là le piège.

Le sentiment de culpabilité repose sur une faible estime de soi, mal être constant, honte, tristesse, dégoût de soi, et il empêche une bonne affirmation, il pousse au « sacrifice », à s’acquitter de sa dette.Indigne, il est difficile de se sentir libre,de prendre du plaisir, de se choisir un conjoint adapté pour se « punir », de s’accabler de reproches, d’assumer son devoir, et d’accroître ce mal-être constant.

Isolement et compartimentage

Les personnes seules sont plus vulnérables aux tentatives de manipulation car elles ne peuvent s’appuyer sur le soutien des autres. Il est également possible d’isoler une personne pour la rendre plus malléable.Etre isolé n’est pas une situation naturelle pour l’homme et survit difficilement . Pour manipuler autrui, il faut profiter d’un moment de faiblesse, ou le mettre en position de faiblesse afin d’augmenter son emprise sur lui.La solitude fragilise et l’on est plus manipulable.

La communication avec autrui procure un avis objectif car on regroupe des informations, et la personne isolée et manipulée n’a souvent qu’une seule source d’informations. C’est pourquoi le manipulateur supprime progressivement tout soutien familial ou amical (désinformation, mensonges, rumeurs,…) pour couper le réseau et les repères, et valorise ses intentions soi-disant bienveillantes.

Annihiler tout esprit critique

Les manipulateurs ont besoin d’isoler leurs victimes pour pouvoir compter sur leur parfaite docilité.Docilité conditionnée par leur ignorance des moyens utilisés pour les soumettre….La victime perd ainsi tout esprit critique car elle ne peut comparer sa situation avec celle des autres.Comment se rebeller si elle pense que la situation est normale, personne est là pour lui dire qu’elle ne l’est pas. La manipulation  amène l’isolement, l’isolement amène l’ignorance, l’ignorance amène la soumission.

Le mari volage préfère compartimenter ses relations afin que le moins d’informations filtrent de part et d’autre, et peut mener une double vie pendant des années!…..

Cette technique est fréquemment utilisée dans les sectes, les gourous désignent des personnes seules physiquement, socialement et psychologiquement ( personnes âgées et adolescents, chômeurs, personnes dépressives,…)

L’illusion du libre arbitre

La liberté  et le contrôle de sa vie , le libre arbitre sont importants dans la vie. C’est pourquoi dans la manipulation l’illusion du libre arbitre est crucial car la personne manipulée agira selon son plein gré et aura l’impression d’être responsable de ses actes. C’est l’effet recherché par le manipulateur. Ce sentiment de liberté est une compensation pour contrebalancer les contraintes. le propre de la manipulation c’est de laisser le maximum de sentiment de liberté à la personne manipulée. C’est la manipuler deux fois: d’une part on fait faire à la victime ce qu’elle n’aurait pas fait spontanément, mais en plus elle pense qu’elle l’a fait elle-même de son plein gré!

La liberté a besoin de cohérence et d’engagement, et la victime est dans la soumission librement consentie (on pense à certaines techniques de vente). On n’agit jamais autant que quand on se sent libre de le faire. La soumission librement consentie s’entretient d’elle-même puisque la personne manipulée n’est pas consciente de sa soumission. Certaines phrases, certains mots sont des techniques de manipulation, car le cerveau les entend et est trompé.

Le pied dans la porte

Ce principe est une technique de manipulation qui repose sur deux grands principes:

le besoin de cohérence

La technique de persuasion

La bonne image que l’on veut donner aux autres ou que les autres nous laissent entendre de nous, ainsi que notre tendance à vouloir toujours rendre cohérents nos opinions, nos actes et nos paroles font le terreau très favorable de cette technique de persuasion. Elle allie un fonctionnement simple et indolore . Quand on s’en aperçoit, c’est trop tard….

Remercier tout en « étiquetant » son interlocuteur

Faire une seconde demande plus importante

Renforcer l’engagement

Ces techniques provoquent un certain comportement qui fait qu’on n’a plus le choix, qu’on se sent obligé d’accepter….

La porte au nez

Elle consiste à provoquer un premier refus afin de prédisposer l’interlocuteur à accepter plus facilement ce qu’on lui demandera par la suite. Elle est très simple et est couramment utilisée que ce soit par des inconnus ou des proches.

Deux principes se conjuguent: la réciprocité et l’effet de contraste. En effet, ces deux facteurs vont augmenter le sentiment de culpabilité ou le contraste entre deux requêtes.

L’effet Puits

Cette technique consiste à dire des affirmations tellement générales qu’elles peuvent s’appliquer à tout le monde, en balayant toutes les possibilités imaginables. De fait, il est facile de se servir de l’effet Puits quand on sait ce que l’autre veut entendre, puisque ce que l’on dira sera d’autant mieux interprété , compris et accepté (validation objective). De plus notre soif de reconnaissance qui passe par une soif de feedbacks positifs, ne peut qu’être favorable à ce type de manipulation.(cf. l’horoscope)

Engendrer la confusion

-Raffermir son emprise

-Jouer sur l’incohérence

-Avoir des réactions incompréhensible

-Alterner le chaud et le froid

-Etre irréprochable…..en public

En effet, acquérir du pouvoir sur quelqu’un ne peut qu’augmenter les possibilités de manipulation. Certaines personnes nocives affaiblissent ainsi leurs victimes et détruisent durablement l’estime qu’elles ont d’elles-mêmes. Cette estime de soi ainsi sapée, favorise encore la manipulation.

Pour établir des relations saines, il est important de pouvoir compter sur une certaine fiabilité affective, primordiale pour instaurer une relation de confiance. Certains comportements incohérents, inexplicables de la part d’un manipulateur peuvent ainsi fragiliser la relation mais aussi et surtout la personne qui souffre.

Alterner des périodes calmes et tranquilles avec de véritables ouragans, changer de visage selon la situation et en privé ou en public, prêcher le faux pour savoir le vrai, proposer des non-choix, sans issue, ….autant de techniques très efficaces pour obscurcie certains jugements déjà fragilisés.

Dans un prochain article, nous verrons comment la victime peut contre-attaquer et se défendre afin de rester libre et obtenir ce qu’elle veut quand elle veut!

Chaque être humain aime se sentir le maître de son destin . D’ailleurs, si on l’oblige à faire quelque chose , il le fera peut-être, mais ne se sentira nullement engagé à continuer de le faire. Le propre de la manipulation c’est donc d’amener l’autre à faire une chose, en la laissant croire qu’elle est libre de la faire!!!!

Catégories : développement personnel, Non classé

Share your thoughts

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.*