Passif agressif? Qu’est-ce que c’est? Comment réagir face à lui? Comment le reconnaître? 5 clefs pour le comprendre


Un(e) collègue qui répond favorablement à vos requêtes mais ne réalise jamais la tâche demandée…

Un(e) conjoint toujours sur la défensive…

Un patient qui oublie systématiquement son traitement malgré une bonne volonté affichée…

Un patient qui oublit sans cesse ses RV, qui a toujours une bonne raison, crée de nombreux problèmes relationnels. Il fait perdre son sang froid, mais il n’est pas manipulateur comme le pervers narcissique, toutefois on a l’impression de se heurter à un mur. Il n’y a pas de confrontation directe, et c’est épuisant quand on tente de communiquer.

Faire face à une personne qui dit OUI , mais qui pense constamment NON, peut s’avérer un vrai calvaire, alors comment s’en protéger? 

Il est important de réagir calmement afin d’éviter le conflit car le PA se place toujours en victime quand on lui adresse des reproches car même s’il ne perçoit pas totalement son comportement il sent que la résistance aux demandes le place en supériorité face à l’Autre. Cette résistance organisée ou pas, s’exprime aussi par des évitements, de la procrastination, de l’insubordination et des oublis relationnels.Il est important de réagir calmement et avec patience face à cette personne afin d’éviter le conflit dont vous serez à chaque fois le ou la responsable , car le PA se situe toujours en victime. Aucun reproche est acceptable pour lui, car sa logique est la résistance aux demandes et la culpabilisation de l’Autre, en lui faisant endosser toutes les conséquences des échecs ou des ratages. Cette résistance qu’il exprime indirectement car il a horreur des conflits et ne sait pas les gérér, il les négocie avec des manoeuvres d’évitement, et surtout de procrastination.Inéfficace et oublieux, négligent tou semble glisser sur cette personnalité qui semble ne présenter aucun devoir ni obligations.

C’est un trouble de la personnalité (DSMIV) non une pathologie.

Néanmoins  cette résistance passive aux ordres, aux conseils, aux obligations inévitables parfois, réprésente un mécanisme de défense automatique, en lien avec une idée de la soumission qui paraît inacceptable et révoltante face à chaque demande de l’Autre. Remettre à plus tard et se placer en tant que victime….

L’autonomie est paradoxalement chez ces personnes source d’anxiété et impasse, ce qui le pousse à contourner sans cesse. Parvenir à un accord s’avère très compliqué et l’aide d’un thérapeute est alors indispensable pou trouver un accord sans négocier sans cesse. Il est indispensable de sortir de ces relations problématiques afin de réussir à trouver un rapport de confiance et de partenariat . Il me paraît important de confronter le PA à ses propres contradictions et notamment s’il est en couple  car la tension conjugale dans ce type de couple est très élevée et le partenaire est souvent incommodé par des situations qui s’enveniment rapidement. Souvent il se retire des négociations par lassitude ,épuisement et surtout par culpabilisation et mal-être car le PA est très fort pour envenimer les conflits. Que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle les rapports avec un PA finissent souvent en blocage interpersonnel, car l’entourage professionnel, familial, ou même amical se demande ce qui pose problème. L’essentiel est de ne pas perdre son sang-froid, ne pas répondre à l’agressivité masquée par une surenchère d’énervement.On peut vite atteindre le point de non-retour….La communication non violente est un outil précieux pour parvenir à instaurer une relation de confiance .

 

Catégories : Non classé

Share your thoughts

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.*