Suivant les régles de la procédure pénale, un magistrat désigne un psychologue professionnel confirmé, qui devient acteur judiciaire pour répondre par un rapport aux questions du magistrat.
Démarche volontaire, le psychologue expert apporte son concours à la Justice et propose son aide au Procureur de la République du TGI dont dépend son secteur d’activité.
Il s’agit d’observer un sujet dans sa globalité, d’expliquer son mode d’être et sa dynamique en fonction de son histoire et de ses capacités psychiques.
Des mesures sont éventuellement proposer pour faciliter une meilleure intégration sociale.
Expert clinicien, le psychologue procéde à un voire plusieurs entretiens ou est aussi amené à faire pratiquer des tests.
A la suite des entretiens le psychologue apporte des éléments sur la problématique des actes mis en cause, et il est prudent de connaître les limites de ses compétences qui vont permettre de comprendre une situation donnée, car l’expert n’a pas à apporter de lumière sur la culpabilité; cette tâche est dévolue aux magistrats, au juge et aux policiers.

Il ne décrit que des potentialités et n’affirme rien. Il a pour mission d’éclairer la Justice sur la dynamique d’une personnalité, son histoire, sa structure, son mode d’être.
-Analyser l’état actuel de la personnalité de l’intéressé.
-Préciser son niveau d’intelligence
-Définir des éléments individuels( tempérament, caractère,..familiaux, sociaux)
-Déceler la structure mentale, degré d’évolution et forme de réactivité de l’intéressé
-Préciser les anomalies mentales qui ont pu intervenir dans la commission de l’infraction
-Relever les mobiles des faits reprochés
-Indiquer dans quelle mesure la personne mise en examen est susceptible de se réadapter et préciser quels moyens il conviendrait de mettre en œuvre pour favoriser sa réadaptation.